bandeau_limpact
votre recherche
 
Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
Immo-Déco Services Entreprises
Le rendez-vous nutrition.
de Mireille Etienne

Chaque mois, Mireille ETIENNE, Diététicienne Nutritionniste, répond à une question sur la nutrition et l’alimentation. Ce mois-ci, je vous propose d’évoquer notre hydratation et pourquoi pas par le thé !

Quels sont nos besoins hydriques ?
Le corps humain est constitué en moyenne de 60% d’eau (50 à 75% selon l’âge).
Age                    % du poids corporel
Nourrisson                     75
Adulte                          60
Personnes âgées            50

L’eau est capitale pour le corps humain et joue un rôle essentiel pour la majorité des organes. Elle joue un rôle dans la régulation de la température, la lubrification des poumons et de la peau, le contrôle de la pression sanguine, le transport des nutriments, de l’oxygène et des déchets du corps. L’eau de notre corps se trouve dans les cellules : c’est l’eau intracellulaire ; tandis qu’à l’extérieur des cellules : c’est l’eau extracellulaire (la lymphe ou le sang par exemple). L’eau se répartit en fonction des besoins spécifiques entre les volumes intracellulaires et extracellulaires.
Qu’est-ce que la balance hydrique ?
Notre corps s’efforce de maintenir des niveaux d’eau optimaux en envoyant des signaux au cerveau et aux reins, grâce à des hormones, afin de réguler les flux hydriques. La balance hydrique est le nom donné au contrôle homéostatique de l’eau dans l’organisme.

Quand les taux d’hydratation de l’organisme sont trop élevés (ou que la concentration en sels dans le sang est trop faible), les hormones indiquent au cerveau d’inhiber la sensation de soif et aux reins d’éliminer davantage d’eau.
En revanche, lorsque les niveaux d’eau sont trop bas (ou que la concentration sanguine en minéraux est trop élevée), les hormones ordonnent au cerveau de stimuler la sensation de soif et de conserver l’eau au niveau des reins.

Sortie d’eau 2550 ml / jour      Entrée d’eau 2550 ml / jour
Urines 1600 ml                      Boissons 1575 ml
Peau (transpiration) 450 ml     Aliments 675 ml
Poumon (respiration) 300 ml    Eau fabriquée par les réactions chimiques 300ml
Selles  200 ml 

Bon à savoir
Il est important de boire avant de ressentir la soif car elle intervient alors que la déshydratation est déjà installée.

Quand faut-il augmenter nos apports hydriques ?
Nous devons augmenter notre consommation d’eau en cas : 
- D’augmentation de la température
- De fièvre
- De vomissement
- De diarrhées
- De grossesse
- D’allaitement
- D’activités physiques

Le saviez-vous ?
Alors que l’être humain peut survivre plusieurs semaines sans manger, il ne survivra que 3 à 5 jours sans boire, voire moins dans des environnements chauds et secs.

Quelles sont les conséquences d’une déshydratation ?
La déshydratation est une perte anormale d’eau et de sels minéraux essentiels au fonctionnement normal du corps humain. Une déshydratation très légère (1-2 % du poids corporel) peut déjà avoir des effets négatifs sur les performances physiques et mentales. Parmi les symptômes de déshydratation on compte la léthargie, les maux de têtes, les vertiges, la perte de repères et la sensation de soif.

- Sur la performance mentale :
Le cerveau est composé à 75 % d’eau. Une mauvaise hydratation réduit la concentration et la vigilance et diminue la capacité à réaliser des tâches mentales. L’humeur peut également être affectée négativement. Par exemple, l’agressivité peut être amplifiée.

- Sur la santé de l’appareil urinaire :
La déshydratation peut augmenter le risque d’infections urinaires, particulièrement chez les femmes et les personnes âgées. Une miction régulière permet de protéger l’appareil urinaire des bactéries.

 Sur la performance physique :
Les athlètes de haut niveau prennent l’hydratation très au sérieux car ils connaissent les impacts négatifs de la déshydratation sur leurs performances sportives : moindre vitesse et endurance, signes de fatigue, difficulté à maintenir l’effort. Lors de courses de longue distance, la déshydratation provoque une augmentation de la température corporelle et peut conduire à des chutes.

Et le thé ?
Le thé est la deuxième boisson la plus consommée dans le monde et a le potentiel d’augmenter la consommation d’eau, étant donné sa popularité et ses saveurs multiples qui peuvent le rendre souvent plus agréable à boire que de l’eau.
Le thé contient des flavonoïdes autrement dit des antioxydants (protecteurs cellulaires). On les trouve dans le thé noir (théarubigines), le thé vert (catéchines), les fruits et légumes ou le cacao.
Par contre, le thé empêche l’absorption du fer. Il est donc conseillé de le boire en dehors des repas, surtout si on est à risque de carence en fer.

L’hydratation est l’alliée d’une jolie peau !
La peau, composée normalement de 70 % d’eau, est le reflet de l’hydratation interne. Une peau bien hydratée est élastique, lisse et tonique. Une peau déshydratée est terne, se fripe et devient plus sensible. Son rôle de protection se fragilise.

Mireille Etienne,
Diététicienne Nutritionniste
Centre Médical Le Levant
1361 av des Anciens Combattants d’Indochine
La Seyne sur Mer

Pôle santé Hourcade
25 av Adjudant Hourcade
Cuers
06 75 01 34 00

Le Jardin des Oliviers Cuers - Limpact




 suivant »



contactez Immo-Déco Services Entreprises !
home_bavaria
albert_immobilier
la_cle_express
ids_alessis
logre&cie
riccobono
be_harmony

Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Qui sommes-nous ? | Contact
limpact.fr - Toulon Provence Communication ©