bandeau_limpact
votre recherche
 
Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
Portraits Dossiers
Pierre-Jean Scavino.
Clavier fédérateur

Il est certainement l'un des plus doué dans son métier, mais il excelle surtout dans l'écriture d'arrangement pour cordes. Il collabore avec les plus grands mais son cheval de bataille reste La Virade de Brue-Auriac en centre Var dont il est le créateur, c'est un festival de couleurs : les couleurs de l'espoir, de la volonté, de l'énergie, du talent, de la générosité... à l'unisson pour Vaincre La Mucoviscidose, chaque année, fin septembre, sont organisées des festivités et des manifestations sportives pour récolter des fonds afin de lutter contre la mucoviscidose. A Brue-Auriac, des artistes, amateurs et professionnels, chanteurs, musiciens, danseurs, comédiens mais aussi techniciens du spectacle, se rejoignent pour partager ces moments forts en émotions et en solidarité...

Vous êtes autodidacte.
Oui et non, j'ai papillonné en fait. Je suis allé un petit peu au conservatoire, j'ai fait un peu de jazz, de l'harmonie... mais je n'ai pas suivi un cursus officiel, enfin un cursus normal. Je me suis nourri de ce dont j'avais besoin.

Vous êtes un peu Terminator. Vous êtes très machines ?
C'est-à-dire que je suis d'une époque où les machines sont arrivées et surtout  les synthétiseurs qui m'ont  toujours très intéressé. Et quand c'est sorti, dans les années 80, je me suis plongé dedans et bien entendu j'ai beaucoup travaillé la question de façon à pouvoir surtout mettre la technique au service de la musique.

Pierre-Jean Scavino : "mettre la technique au service de la musique" - Limpact

Musicalement, comment passe-t-on de Earth, Wind and Fire à Michel Sardou ?
Pourquoi Earth, Wind and Fire ? (rires). Et bien dans notre métier, parce qu'il faut bien comprendre que c'est un métier, il y a nos gout personnels et après il y a les gens que l'on accompagne. C'est vrai que c'est une question qui est récurrente. Il est évident qu'il faut que l'on ait des affinités avec l'artiste car on ne peut pas accompagner quelqu'un qu'on ne supporte pas, c'est impossible, on ne peut pas faire du bon travail à ce niveau là. Dans la mesure où, humainement déjà, l'artiste est intéressant et attachant, et qu'il dégage quelque chose, on rentre dans son univers. Du coup on aborde ses chansons, non plus comme un auditeur lambda mais elles nous appartiennent, on les accapare. Et si on accepte de le faire, à ce moment-là on ouvre la porte et on rentre dans son univers. C'est ça qui est intéressant, d'ailleurs dans l'équipe on a accompagné des artistes sur de longues périodes, avec Florent Pagny pendant 6 ans, Patrick Fiori pendant 5-6 ans, avec Michel Sardou ça doit faire 12 ans. On a eu cette chance de pouvoir travailler avec l'artiste sur une longue période donc on peut rentrer dans son univers, bien le connaître, connaître ses habitudes... et ça crée des liens musicaux qui sont importants.

Avec quel artiste, légende ou inconnu, auriez-vous aimé faire un boeuf ?
Elton John.

Un dernier mot ?
Ce qui fait notre force, c'est se trouver au bon endroit au bon moment, se fédérer, se regrouper, mettre les égos de chacun de côté, au profit d'un "égo" de groupe. nous avons réussi à former une équipe et à travailler ensemble depuis 20 ans voir plus, et c'est toujours du bonheur.

Propos recueillis par Manouk B




Direct Var Infos
 suivant »



contactez Portraits Dossiers !
home_bavaria
abc_pneus
roady
grand_bleu
be_harmony

Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Qui sommes-nous ? | Contact
limpact.fr - Toulon Provence Communication ©