bandeau_limpact
votre recherche
 
Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
Actualité Shopping Vie Locale
De l’importance de croire (plus que jamais) au Père Noël….
par Hanna Vernet

Et pourquoi pas aussi à la Mère Noël, aux petits lutins, aux licornes et à Trump président des USA, soyons fous !

Parler du Père Noël en décembre, « comme c’est original… » me direz-vous, et en même temps je pourrais vous répondre « Et de quoi voulez-vous parler à Noël ? De la fonte des glaces ?»

Aussi, et aux vues de la tragique absurdité de la conjoncture actuelle, qu’on y croit ou pas, il me semble que c’est le genre de conversation salutaire qui nous évite d’avoir à commenter des événements tels que… le résultat des élections américaines, ou la candidature de Macron aux présidentielles. Bref ! Décembre, c’est un peu la trêve des infos toutes pourries dont on nous abreuve tout le reste de l’année ; une pause dans l’Histoire en quelque sorte, pour que les personnages reprennent leur souffle. Néanmoins, ce sujet me semble vitale plus que jamais tant notre monde est au bord du précipice. Je m’explique…

« Croire au Père Noël » est devenue une expression péjorative qui sous-entend bien trop souvent dans la bouche de celui qui la prononce que son interlocuteur est bête, ridiculement naïf, voire radicalement illuminé. Exemple : « Mon p’tit Barack, tu crois vraiment qu’un jour tu seras président des Etats-Unis, un pays qui pratique la ségrégation raciale depuis des siècles ? » ou encore « Mesdames, vous n’êtes pas sérieuses en demandant le droit de vote ? Ah ! Les femmes ont une propension à croire au Père Noël ! Vous êtes mignonnes. » Et pourtant, à chaque fois, le miracle eut lieu. J’ai donc envie de dire « heureux les simples d’esprit », ceux qui croient vraiment au Père Noël.

Il faut absolument remettre de la magie dans nos vies. Oui, vous savez, celle qui faisait qu’on croyait que la souris verte était vraiment verte, et surtout qu’elle voulait vraiment payer la somme astronomique de 1fr pour avoir le privilège d’emporter notre canine cariée d’enfant gâté ; celle qui faisait qu’on croyait dur comme fer que les lucioles étaient des fées des bois, que si on tendait bien l’oreille notre chien nous parlerait, que si on concentrait toute notre énergie sur la lampe du salon on pourrait faire exploser l’ampoule à la seule force de notre esprit et que si on pleurait suffisamment fort en se roulant par terre, nos parents nous prendraient en pitié et nous achèteraient ENFIN cette superbe mallette du petit chimiste… qui nous permettrait un jour de sauver le monde en changeant l’eau en vodka… parce que la vodka, c’est l’avenir de l’homme. Le chocolat aussi d’ailleurs. Mais les temps ont bien changé. Va te rouler par terre devant ton banquier pour qu’il t’accorde un prêt…

Donc, à quel moment avons-nous cessé de nous vendre du rêve ? À quel moment avons-nous oublié cet enfant exceptionnel que nous étions ? Celui qui ne se sentait pas obligé de préciser que son copain Mehdi était « arabe », celui à qui ça ne posait aucun problème de jouer au foot avec les filles de sa classe, celui qui faisait d’une cabane dans les bois un palais… Peut-être que c’est quand on a commencé à regarder la TV, ou à sortir en boîte ? Ou peut-être que c’est, très précisément, le jour où on a cessé de croire au Père Noël… La magie s’est envolée. Mais la magie c’est quoi au juste ? C’est cette intuition, que nous possédons tous, que le réel s’étend au-delà de ce que l’on voit. Vous voyez où je veux en venir ?

Le réel, pour beaucoup d’entre nous, se limite à ce que nous en savons et à ce que nous en disons. C’est pour ça, par exemple, que les Romains pensaient que les éclairs étaient signe de la colère des dieux. Mais nous, avec notre esprit surdéveloppé, on a trouvé la réponse à l’énigme : c’est scientifique, c’est précis, c’est exact. C’est chiant comme la mort. C’est exactement le reflet de ce que nous sommes devenus. Des adultes égocentriques, persuadés qu’aucun mystère ne nous résistera, et obsédés par le désir futile de vouloir tout expliquer. Mais qui nous dit que finalement, ces éclairs ce ne sont pas les dieux qui continuent de nous faire signe ?

Saviez-vous que les Inuits du Pôle Nord possèdent plus d’une quarantaine de mots pour désigner la neige ? Parce que c’est la plus grande partie de leur réalité. Qui nous dit que si on commençait à dire « Oui, je crois au Père Noël », ça ne suffirait pas pour qu’il existe ? Qui nous dit que si nous arrêtions de mettre des cadeaux sous le sapin, nous n’aurions pas la surprise d’en découvrir au réveil ? Bon j’avoue c’est un peu risqué, surtout si vous avez des enfants…

Mais ce que je veux dire par là, c’est qu’il n’appartient qu’à nous de croire que le Père Noël existe, qu’on peut encore redresser la barre, que la réalité de notre monde actuel peut changer à tout instant, et qu’il n’appartient qu’à nous de décider de ce changement. Mais, nous ne pouvons le faire seul, même le Père Noël est aidé des lutins, et de la Mère Noël aussi - derrière chaque grand homme se cache une femme - aussi, profitons de cette trêve hivernale pour aimer. Non pas ceux que nous aimons déjà, ce serait trop facile. Mais les autres, tous les autres. Sans exception…

Hanna Vernet




 suivant »



contactez Actualité Shopping Vie Locale !
home_bavaria
boulanger
dermo_chrys
l'opticien_six_fours
solomar
dietplus_six_fours
casamia
cdmp
be_harmony_actu

Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Qui sommes-nous ? | Contact
limpact.fr - Toulon Provence Communication ©