bandeau_mags
votre recherche
 
Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
Actualité Shopping Vie Locale
L’indispensable chronique.
de Laurent Dutruch

A y’est ! C’est reparti. La rentrée et son cortège d'instants tord boyaux. Scolaire pour les plus jeunes, travail pour les grands. Je me dis que c’est l’occasion de rêver encore un peu. Se refaire le cinoche des vacances. Comme chaque année je me suis dit, ne pas bouger, rester dans le Var où tout est à portée de main pour les plaisirs estivaux et puis… Carnet de route.

Si la montagne ça te gagne alors la Bourgogne ça te cogne. Au bon sens du terme bien sur. Ici le bonheur est dans le pré. Les paysages, les monuments, la gastronomie. D’ailleurs, la table était dressée et savoureuse chez Marie-Christine et Jean Berteau à l’hôtel restaurant la Borne Impériale à Saulieu. La régalade tous les soirs, la visite du Vézelay et La pierre qui vire, un monastère niché au cœur des forêts du Morvan, les bons vins, le barbecue au bord du lac de Champeau précédé d’une balade en canoë immortalisée en photo et déposée sur Facebook.
Certains au zoom facile n’ont retenu que mon sourire du plombier, ma raie du boule débordante de mon short de bain alors que je pagaye au milieu de cette étendue somptueuse. Sympas les copains ! La découverte de Beaune et ses hospices. Impressionnante architecture, avec ses toitures en tuiles vernies, ses lits à baldaquin rouges ou se retapaient les souffreteux et les miséreux d’antan. On se re-bobine Big Moustache et Mackintosh entrain de se faire tancer par la mère supérieure dans La Grande vadrouille. S’en suivra la route des grands crus jusqu’à Meursault où De Funès et Bourvil faisaient étape dans le même film « mon vélo, on m’a volé mon vélo ». Sûr que mes références culturelles peuvent décevoir, mes chers lecteurs zé lectrices, mais que voulez-vous, je suis un produit de la culture pop. Ce fut bon et joyeux, à l’image de Marie-Christine, de Jean et de cette région incomparable. Merci ma Caroll pour cette bucolique et grande vadrouille.
Après ça, retour aux sources, dans mes Pyrénées. Une longue diagonale depuis la Bourgogne pour retrouver la famille et les amis de toujours. Mauléon Barousse est un petit village, en bout de vallée, qui ressemble à aucun autre. J’y ai vu de légendaires bagarres de baloches, embrassé mes premiers flirts, vécu mes plus belles vacances. On y a rejoué nos souvenirs, nos échappées montagnardes, nos conneries d’enfance pour les montrer à nos gosses pour qu’ils les reproduisent. C’est ça aussi l’éducation d’un père. La dernière soirée de ce séjour était bien engagée, le feu de joie, les merguez qui chantent sur la braise, le petit bédot qui tourne puis l’orage qui te surprend, te mouille la gueule et t’oblige à finir la soirée dans le seul bistrot du patelin. Le pauvre aubergiste qui pensait boucler à 21h, est allé se coucher à 2h du mat avec cinq soiffards qui braillaient sous ses fenêtres. C’est ça Mauléon, dormir bien, dormir plein. Mais toute fin à une chose, ou l’inverse. Une halte toulousaine s’imposait avant de rentrer. La ville qui m’a vu grandir. Encore un moment extraordinaire, une agape bien arrosée à la Pergola chez l’ami Thomas.
Côte de bœuf et spiritueux au programme. À Toulouse, la « spirituolité » est un art de vivre. Comment calva ? Calva bien !
Fatigué de ces escapades, c’est au pied du Cap Nègre que je suis venu me reposer, prendre mon premier bain de mer, à Pramousqier sur la plage des Tamaris. Le paradis était donc à une heure de Toulon. Sarko n’était pas loin et Jean- Pierre Pernod-Ricard y a ses habitudes. La magie du lieu, la gentillesse des gens, l’amitié en étendard, ça vous redonne confiance en l’humanité. Le dernier mojito a fait son effet. La collation de 3h du mat avec mon Thierry qui s’impose à la casserole en me bafouillant un : « je ne monterai jamais une affaire avec toi… » Parce que j’attendais que l’eau boue avant de jeter les pâtes. Lui, il met la flotte quand les nouilles sont en ébullition. J’adore et on en rit encore. Merci Mag pour tout ça.
Et pour conclure, l’ultime étape à Senlis, ville médiévale de Picardie, située à cinquante kilomètres de Paris. Le Nord, c’est beau mais c’est loin. Il y fait chaud. Dans les rues pavées, au fronton de la cathédrale, tu te gamberges vite en chevalier de la table ronde. Les retrouvailles, le déjeuner en famille au bord de l’étang vers Chantilly, que demander de plus. Bref, la France est merveilleuse. J’ai roulé cinq mille bornes, pris cinq kilos mais ce fut magique. J’espère que vous en avez bien profité aussi, consommé avec modération. Car maintenant au boulot bande de fainéants. Bonne rentrée à tous.

Laurent Dutruch

Iso Industrie La Seyne sur Mer - Limpact




 suivant »



contactez Actualité Shopping Vie Locale !
home_bavaria
boulanger
dermo_chrys
l'opticien_six_fours
solomar
dietplus_six_fours
casamia
cdmp
be_harmony_actu

Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Qui sommes-nous ? | Contact
limpact.fr - Toulon Provence Communication ©