bandeau_mags
votre recherche
 
Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
Tourisme Sorties Culture
Côté BD.
A la une en juin

Le mois de mai est terminé et la France a un nouveau Président. Le pire a été évité, à certains endroits de justesse, et l'on peut reprendre son souffle et discuter à nouveau de chose légère. Profitons des derniers moments de calme, avant l'arrivée des touristes, sur une plage où il ne fait pas encore trop chaud, dans une forêt encore verte, fraîche et toute gazouillante, dans un petit jardin tout en fleurs et rempli de senteurs : tous ces endroits qui sont si agréables pour y lire une bonne BD.

Avant de devenir l'Île de beauté qui fait rêver les touristes du monde entier, avec ses plages de sable blanc et ses eaux turquoises, la Corse fut longtemps un lieu de misère. Habitant à l'intérieur des terres car les côtes marécageuses étaient infestées de moustiques porteurs de malaria, les Corses furent longtemps un peuple pauvre sur une terre austère, pour ne pas dire hostile. C'est dans cette époque rude que se déroule le récit de Jules Stromboni, dans un de ces petits villages de montagne où la châtaigne est la base de la nourriture. Et les villageois sont aussi durs et rugueux que les conditions de vie qu'ils affrontent. Du coup, les noirs et blancs du dessinateurs prennent toutes leurs forces et tous leurs sens et le style de l'artiste parvient à donner la même gravité et la même puissance aux décors et aux personnages. Comme souvent, dans ces sociétés sans joie, religion, croyance et superstition se mélangent et le Mazzeru qui donne son titre à l'histoire est une véritable malédiction. Le jeune garçon qui a ce don (don du diable, en fait), fera tout pour éviter de nuire à ses proches et à ses voisins. Mais comme dans toute vraie tragédie, le héros a beau tout faire pour l'éviter, le malheur n'en est pas moins inexorable. Ce récit poignant, d'une Corse aujourd'hui oubliée, est dessiné d'une façon magistrale par Jules Stromboni.
« Mazzeru » de Jules Stromboni, éditions Casterman

« À la Dérive » de Charles Berberian, éditions Hachette - Limpact

Un manchot (Pôle Sud) et un ours polaire (Pôle Nord) se retrouvent à la dérive sur un morceau de banquise. Ils errent ainsi, sur ce minuscule bout de glace, au milieu d'une mer où flottent bouteilles de plastique et poissons morts. Ils s'ennuient beaucoup, réfléchissent un peu et s'expriment, de temps à autres, à grands coups d'aphorismes. Des animaux philosophes, en quelque sorte, qui sans le savoir parlent de nous, comme ceux des fables de La Fontaine. Le manchot, très terre à terre, ne pense qu'à manger, l'ours, plus mélancolique, semble pensif et un peu inquiet. Chaque dessin est souligné par la citation d'un grand philosophe (humain celui-là), Pascal, Freud, Kierkegaard, Nietzsche, Voltaire ou Démocrite… Sans que l'on sache vraiment si le dessin est là pour illustrer la phrase ou pour la contredire. Pour la première fois, Charles Berberian nous propose une BD animalière, dans un style épuré, proche du dessin de presse (ces dessins illustraient d'ailleurs les éditos de « Philosophie Magazine »). La justesse de son trait et de son propos, transforme ses dessins minimalistes et ses quelques couleurs numériques, utilisées avec parcimonie, en un véritable traité philosophique, drôle et rugueux à la fois.
« À la Dérive » de Charles Berberian, éditions Hachette

« Une Sœur » de Bastien Vivès, éditions Casterman - Limpact

Quand on a treize ans et qu'on passe ses étés à dessiner sur la table de la salle-à-manger de la résidence des vacances, avoir une grande « sœur » qui nous initie aux premiers pas de la sexualité semble un fantasme généralisé chez les garçons. Dans cet album, évidemment, il ne s'agit pas vraiment d'une sœur, mais de la fille d'amis proches de la famille, venue accidentellement passer quelques jours de vacances avec eux. Bastien Vivès va nous raconter ces quelques journées de vacances initiatiques, comme s'il s'agissait d'un souvenir. Son dessin à peine ébauché, simplifié à l'extrême, permet de faire passer des scènes « osées » qu'on ne peut, de nos jours, montrer qu'en BD. Son style paraît flou comme un souvenir un peu estompé, comme un moment de vie échappé de la réalité. Les lecteurs seront certainement troublés par ce récit qui leur rappellera pourtant des moments, réels ou imaginaires, de leur propre adolescence. Un album plein de tabous et d'interdits que les plus jeunes voudront découvrir et que les adultes prendront soin de placer, hors de leur portée, sur la plus haute étagère de la bibliothèque.
« Une Sœur » de Bastien Vivès, éditions Casterman

Pascal Orsini

Utile La Valette - Limpact




 suivant »



contactez Tourisme Sorties Culture !
home_bavaria
estades
sica_maf
jacq_orchidees
be_harmony

Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Qui sommes-nous ? | Contact
limpact.fr - Toulon Provence Communication ©