bandeau_limpact
votre recherche
 
Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
Ollioules Grand Sud
Michel Cresp, président de l’ADETO.
« Se développer ensemble »

L’Association de Développement des Entreprises de Toulon-Ouest est, depuis sa création en 1996, l’interface entre les 1 500 entreprises des 3 communes qu’elle regroupe (Ollioules, La Seyne, Six-Fours) et les pouvoirs publics. Aujourd’hui, l’ADETO accroît son rôle auprès de ces entreprises installées sur près de 800 hectares en les fédérant autour d’actions communes et de solutions mutualisées, qu’elles soient économiques, sociales ou environnementales. Michel Cresp, son nouveau président, nous a expliqué la philosophie de cette association dédiée au développement d’un territoire à fort potentiel.

Pouvez-vous nous parler de la genèse de l’ADETO ?
Il y a vingt ans, dans cette zone dont le développement économique était encore faible, les maires des différentes communes concernées ont pensé qu’il fallait que les chefs d’entreprises soient impliqués dans l’aménagement et les prises de décision. Jean-Sébastien Vialatte, à l’époque maire de Six-Fours, a demandé à Gabriel de Pasquale, le président fondateur de notre association, de constituer une association de chefs d’entreprises qui soit le relais entre les pouvoirs publics et les entreprises de la zone afin d’en faciliter le dialogue.
Pendant de nombreuses années ce fut la raison d’être principale de l’association.

Aujourd’hui l’ADETO a un rôle plus complet auprès des entreprises ?
Depuis quelques années, tout en conservant son rôle premier, l’association a élargi son champ d’actions en s’orientant vers une conception de réseau d’entrepreneurs, avec une vision davantage portée sur les liens inter entreprises. Nous avons donc développé cet axe en organisant les déjeuners de l’ADETO Business Club, un rendez-vous mensuel qui favorise les échanges entre nos acteurs économiques locaux, mais aussi des petits déjeuners thématiques animés par des experts ou encore des rencontres entre chefs d’entreprises de plusieurs zones d’activités comme celles du plateau de Signes ou de Toulon Est.
Nos actions vont également dans le sens des réductions de charges pour les entreprises. L’ADETO propose à ses adhérents des offres d’achats mutualisés, qui portent notamment sur la collecte des déchets industriels, les contrôles techniques des véhicules, la maintenance des dispositifs de lutte contre l’incendie…
L’idée est de mutualiser un certain nombre d’achats et ce dans l’intérêt de toutes les parties : l’entreprise adhérente fait des économies en mutualisant l’achat de ces prestations avec d’autres entreprises voisines, ce qui permet de négocier les prix, et le prestataire de service choisi optimise ses déplacements en concentrant son action sur une zone réduite. Ceci en respectant un véritable niveau de qualité grâce à un cahier des charges clairement défini. Bien évidemment, nous favorisons au maximum les sociétés locales, cela fait partie de notre charte, mais elles répondent néanmoins à un appel d’offres et doivent démontrer, outre leur intérêt, la qualité de leurs prestations et la compétitivité de leur proposition.
Nous sommes donc un acteur qui a pour but de faciliter la vie des entreprises et des commerces de la zone dans leur gestion quotidienne avec les services publics (voirie, stationnement, etc). Mais surtout, et c’est ce que nous cherchons à développer par tous les moyens, notre objectif est de dynamiser ces entreprises en créant du réseau, leur permettant de mieux se connaître, d’échanger. Mieux se connaître c’est aussi découvrir qu’un fournisseur local peut m’apporter ce que j’allais chercher à l’autre bout de la France, ou à l’étranger.
Notre rôle a donc évolué de simple facilitateur des relations avec les pouvoirs publics à un rôle de dynamiseur des entreprises avec des solutions adaptées à leurs besoins.

Nous avons développé un autre volet essentiel dans notre vision de l’entreprise et du pôle d’activités de Toulon-Ouest, c’est le volet environnemental. L’ADETO a d’ailleurs reçu le 1er Prix des trophées RSE PACA « Parcs d’Activités », en 2015, et est certifiée ISO 14001 (étapes 1 et 2). Nous encourageons, en effet, les entreprises à améliorer leurs pratiques en matière sociétale et environnementale notamment à travers l’animation d’un Plan de Déplacements Inter-Entreprises et une démarche d’écologie industrielle et territoriale. Nous avons, dans ce cadre, lancé une étude des flux entrants (matières premières, énergie, eau) et sortants (déchets…) de nos entreprises afin de recenser les matières qui circulent sur notre zone, de les caractériser et de mettre en lumière de nouvelles synergies locales et économiquement viables. Autrement dit, nous cherchons à valoriser cette économie nouvelle du « rien ne se perd, tout se transforme » ou, plus schématiquement, à transformer les flux sortants d’une entreprise en flux entrants pour une autre.

Mais nous ne nous arrêtons pas là. Nous souhaitons nourrir davantage cette culture du réseau et apporter des pierres supplémentaires à l’édifice du développement que mérite notre pôle d’activités, en répondant toujours mieux aux besoins de nos adhérents.

Comment définissez-vous les besoins des entreprises ?
La nouvelle équipe que nous avons récemment constituée a mené une enquête auprès des entreprises adhérentes et non adhérentes de la zone afin de faire un bilan de leurs besoins et de leurs attentes. Cela va nous permettre de proposer à la fin de l’année une feuille de route stratégique qui définira les nouvelles actions et nouveaux services que nous allons proposer.
Un certain nombre de points sont établis et nous devons installer tout cela dans le temps et en perspective, le but étant qu’en 2020 notre structure fonctionne intégralement sur ces nouvelles bases. Nous voulons ajouter de nouvelles actions, tournées aussi vers les salariés des entreprises et non plus exclusivement vers les chefs d’entreprises. Il y a 17 000 salariés sur la zone, il ne faut pas l’oublier. Cela peut être par exemple, des places dans des crèches inter entreprises, des bons de réduction destinés aux employés des entreprises adhérentes à utiliser dans d’autres enseignes adhérentes, des rendez-vous conviviaux sous forme d’after-work.... Ce sont des idées auxquelles nous réfléchissons à l’heure actuelle et qu’il convient de développer.
Le bien-être du salarié est inhérent au bien-être de l’entreprise, l’épanouissement du premier profitant à celui de la deuxième et vice-versa.
Le groupement d’employeurs ainsi que la mise en relation de chercheurs d’emploi avec des chefs d’entreprises font aussi partie de nos pistes de réflexion. Nous sommes extrêmement sensibles à ce thème de l’emploi. A ce titre, lors de la dernière journée du « Printemps des Entreprises », il y a 15 jours environ, nous avons organisé une table ronde autour des problématiques liées au recrutement. Grâce à un échange constructif entre chefs d’entreprise, institutionnels et personnalités politiques, nous avons apporté notre modeste contribution dans le but d’aider à trouver des solutions.

Qui peut adhérer à l’ADETO ?
Toute entreprise implantée sur une des 3 communes que couvre notre association, et ce quel que soit son secteur d’activités, peut adhérer à l’ADETO. L’adhésion est de 200 € par an ou de 80 € si c’est une association ou une entreprise uni-personnelle. Ce coût est en fait quasi transparent pour l’adhérent car il va pouvoir faire des économies sur d’autres postes de dépenses grâce à nos actions et achats mutualisés et surtout, en développant son réseau, il favorisera le développement économique de sa structure. Pour adhérer il suffit de se rendre sur notre site www.adeto.fr ou, le cas échéant, de contacter les chargées de mission de notre équipe opérationnelle.

Que pensez-vous du développement de la zone Ollioules Grand Sud ?
Je trouve ce développement extrêmement positif parce qu’une véritable explosion y est en cours avec notamment l’installation du Technopole de la Mer, dans un aménagement extrêmement cohérent. C’est un véritable centre de vie en devenir qui fait cohabiter dans l’harmonie aussi bien des logements que des bâtiments d’entreprises et de commerces ou encore des lieux dédiés aux loisirs. La desserte est assez pratique avec les lignes de bus relativement bien pensées dès le départ. Il reste à améliorer les problèmes de circulation, certes, mais c’est le prix à payer de tout développement et des solutions vont certainement être apportées dans des délais raisonnables.
Dans cette zone on peut tout trouver, ce qui ramène de l’équilibre au développement de l’agglomération. Nous avons ici des atouts, des capacités de communication intéressantes, un cadre de vie exceptionnel, nous sommes une région créatrice d’emplois, nous devons être fiers de manière collective et promouvoir de façon positive la richesse de notre territoire. 

Propos recueillis par Karine Perrier

Funnyland La Seyne sur Mer - Limpact







contactez Ollioules Grand Sud !
ollioulesgrandsud_bavaria
ollioulesgrandsud_mairie_ollioules
ollioulesgrandsud_galerie
ollioulesgrandsud_albert_immobilier
ollioulesgrandsud_ducs
ollioulesgrandsud_regence
nbcom
ollioulesgrandsud_be_harmony

Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Qui sommes-nous ? | Contact
limpact.fr - Toulon Provence Communication ©