bandeau_limpact
votre recherche
 
Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Habitat : la pollution change d’air.
Intairpur

Passer la serpillière, effacer une trace sur une vitre ou encore allumer sa gazinière pour se préparer à manger. Ces gestes du quotidien paraissent innocents mais polluent notre intérieur. Nos poumons n’en sortent pas indemnes. Si cette gêne est moindre par rapport aux nuages noirs sortants des usines, la situation doit être prise en main. C’est le constat dressé par Fabien Dechanet. Directeur d’Énergie Conseil, un bureau d’étude thermique, il diversifie son activité pour contrôler la qualité de l’air.

Comment avez-vous eu l’idée de vous tourner vers ce domaine ?
Depuis 10 ans, je travaille dans le calcul de la performance énergétique des maisons. C’est un secteur de plus en plus concurrencé par les tarifs cassés d’internet. J’ai donc cherché à approfondir un autre domaine. L’idée, c’était de me former sur les problématiques liées à l’humidité dans le bâtiment. Dans le temps, les travaux n’ont pas forcément les effets escomptés. C’est le cas avec l’humidité. Si on traite ce problème à l’instinct, avec une intervention, il va revenir. L’idée, c’est de faire un diagnostic pour une solution pérenne. Je me suis donc formé. L‘humidité est étroitement liée à la qualité de l’air. Ce domaine m’a passionné. J’ai donc créé “Intairpur”.

Le constat est-il alarmant ?
En fait, l’air que vous respirez chez vous est plus pollué que celui de dehors. A la pollution extérieure s’ajoutent tous les déchets produits à la maison lorsque l’on cuisine, nettoie… Savez-vous quelle est la pièce la plus nocive ? La chambre des enfants et surtout, celle du nourrisson ! Les parents sont enthousiastes au point de mettre le paquet sur la déco. Pour une fille, le papa et la maman voudront, innocemment, une belle peinture rose. Or, elle est pleine de particules néfastes. De même pour les meubles. Ils voudront du “tout beau tout neuf”. Or, cette qualité à un prix qui se ressent sur le portefeuille et sur la santé. Ces armoires, lits en bois, et autres, sont peinturlurés de colle transparente pleine de polluants. Et ce n’est pas terminé. Viennent après les rideaux et les tapis. Ils répondent aux normes anti-feux. Les produits qui le permettent sont hyper toxiques.

Il n’y a pas que l’action de l’homme qui dégrade la qualité de notre air…
Non. On retrouve plusieurs coupables. Le polluant poussière, le polluant organique et même le polluant naturel. Par exemple le Radon. Il sort de terre mais reste radioactif. Il apparaît chez nous, entre Toulon et les Alpes-Maritimes. C’est la deuxième cause de cancer du poumon derrière le tabagisme et juste avant le tabagisme passif.

Quelles astuces préconisez-vous, au quotidien ?
D’abord, la plus basique : Aérer. A moins d’être à côté d’une usine ou d’une autoroute (dans ce cas-là, vous ferez rentrer encore plus de composants polluants). L’autre solution, c’est bien-sûr de privilégier les produits d’entretien bio ou les solutions naturelles type bicarbonate ou vinaigre blanc (qui coûtent trois fois moins cher). Au niveau des meubles, il est préférable de se tourner vers de “l’ancien”. En ce qui concerne les peintures, elles portent des labels pour mesurer leur toxicité. Il faut s’y fier pour les choisir.

Côté professionnel, que pouvez-vous apporter ?
Nous faisons d’abord un diagnostic gratuit. En fonction de polluants détectés, on propose ensuite des systèmes de filtration adaptés qui vont améliorer la qualité de l’air.

Que pensez-vous des purificateurs d’air pour les habitations ?
Tout dépend. Dans la chambre d’un bébé c’est une bonne idée. Il s’en vend de très efficaces même si le purificateur n’élimine pas toutes les particules. En revanche, un fumeur qui l’installe chez lui mais qui consomme des cigarettes régulièrement perd son agent. Ce qu’il s’envoie dans les poumons est 10 fois plus toxique que ce qu’il respire dans son salon…

En dehors de votre activité, comment luttez-vous contre cette pollution ?
Je suis formateur eurobat BTM. A ce titre, je peux intervenir dans des écoles pour sensibiliser les adultes de demain. Je peux vous dire que les CM2 percutent très rapidement et sont aptes à entendre ce genre de discours. Je nourris mon intervention d’exemples concrets et de petites vidéos ludiques.

Propos recueillis par Laura Berlioz

Crédit photo : Céline Dauvergne photographe by Hulise

Intairpur - Limpact




 suivant »



contactez limpact club !
bavaria_motors
Ollioules_Grand_Sud
nbcommunication
albert_immo
limpact_club_celine_dauvergne
alliance_majeure
studio_zen
hand_la_crau
tandem_83
handball_sanary
compagnie_labarjarque
volley_tpm
limpact_club_logre
riccobono
limpact_club_htv
limpact_club_inozis
limpact_club_ttlagarde

Agenda
Evénements
Actualités
Shopping
Vie locale
Portraits
Dossiers
Tourisme
Sorties
Culture
Immo-Déco
Services
Entreprises
Vidéos Limpact
Club
Ollioules
Grand Sud
Limpact
Magazine
limpact club
Qui sommes-nous ? | Contact
limpact.fr - Toulon Provence Communication ©